Vivre avec un Akita Inu

Chiot, il est vraiment craquant, un nounours au poil court tout doux, aux grosses pattounes, mais regardons-le plus attentivement : il a le regard fier, ardent, assuré, parfois un peu énigmatique et lointain, ce n'est pas vraiment une peluche. Attention, vous avez un nouveau compagnon doué d'une intelligence supérieure à la moyenne canine.

Il faut respecter sa personnalité tout en lui imposant une certaine discipline. C'est-à-dire se révéler au moins aussi patient qu'il est obstiné. Pas d'excès d'exercices, qui vont saturer le jeune chien, qu'elles soient trop longues ou trop répétitives. Sinon, il se pourrait bien qu'il n'obéisse plus du tout. Surtout ne pas vouloir lui appliquer les recettes qui fonctionnent avec les races bergères. Si on voulait absolument le comparer à des congénères, disons que les méthodes destinées aux races du 2ème groupe (molosses) lui conviennent davantage, il ne faut pas brûler les étapes (il n'est vraiment adulte qu'à deux ans et demi). Il a besoin d'un maître psychologue, avec lequel il se sente pleinement en confiance.

Comme l'ensemble des spitz, il aura besoin d'être dominé dès sa plus tendre enfance. Une fois les règles du jeu bien établies, il sera le compagnon canin le plus fidèle qu'un maître puisse rêver.

L'Akita est un chien plus propre que la moyenne, c'est donc relativement facile de lui inculquer cette règle.
Il n'est pas un grand mangeur, de même il nécessite pratiquement aucun entretien.
Un bon brossage hebdomadaire fera l'affaire. Les bains trop fréquents sont à éviter pour écarter la dermatose.

Acceuil Akita